Il y a quelques jours, à l'occasion de cette quasi prolongation de vacances offerte par le pont, je profitais d'une belle maison à deux étages près d'amsterdam; il y a deux semaines, je jouissais du confort d'une échoppe (maison typique) à bordeaux; fin octobre, j'évoluais dans le cadre net et ultra-moderne d'un appartement bruxellois...première remarque qui vous vient peut-être à l'esprit "tiens, elle a beaucoup de vacances celle-là, encore une qui n'en fiche pas une ramée!" ; oui, bon, mais à part ça? "elle a des copains sympas dans toute l'europe qui lui prêtent leur appart"; eh non! cependant on se rapproche de l'idée: cela fait maintenant plus de 6 mois que nous pratiquons l'échange d'appartement! vous connaissez bien sûr le concept, de nombreux sites en proposent la formule, nous avons opté pour celui-ci. Le premier échange, ne le cachons pas, est source de stress et d'angoisse énormes, de ménage intensif ( "t'as bien dépoussiéré le dessus des armoires/ lessivé les portes/ nettoyé l'intérieur des meubles de cuisine?"), de questions existentielles ("tu crois que l'appart est assez grand/ confortable/ bien situé/ aménagé avec goût? ") et, éventuellement, d'engueulades de dernière minute ("t'as mal nettoyé l'intérieur des meubles", "les serviettes de la salle de bains sont mal pliées", "c'est quoi ce bibelot infâme qui trône sur la table basse?"), qui peuvent vous faire douter de la nécessité de passer trois semaines de préparatifs infernaux pour une semaine de bénéfice, et vous donner l'envie de plaquer votre famille et de vous barrer toute seule aux canaries laisser tomber ce concept pourtant bien sympathique. Mais ce serait une erreur, car, une fois qu'on a testé, on ne peut, à mon avis qu'apprécier, et vouloir recommencer! (il en est donc de l'échange d'appartement comme de la drogue nombreuses expériences de la vie!). Pour notre part, nous avons pour le moment toujours eu beaucoup de chance, en ce qui concerne les habitations en elles-mêmes comme  leurs occupants. Nous avons remarqué que les personnes qui nous sollicitaient avaient souvent le même "profil " que nous-mêmes, même tranche d'âge, jeunes enfants, catégorie socio-professionnelle similaire et, au vu de la déco de leur logement, mêmes goûts! (quoique, j'en conviens, il n'y ait rien de vraiment étonnant à retrouver chez d'autres une lampe ou un canapé du suédois bleu et jaune!).

Et, croyez-moi, on se sent très vite à l'aise chez les autres, surtout lorsqu'on laisse un appartement parisien taille "standard" pour une immense maison avec jardin! Néanmoins, je sais que la formule, toute attrayante qu'elle soit, en laisse certains dubitatifs, voire réticents: qu'en est-il pour vous?