Hein? quoi? déjà un mois que je n'ai pas posté?

Nooonnnnnnn?

Bon, c'est vrai, mea culpa, mais j'ai eu quelques préoccupations annexes, ces derniers temps, et puis mes élèves sont tellement sages, gentils, intelligents, bref, totalement choupinets...que je n'ai rien à en dire!

Aujourd'hui cependant, fatigue et perspective de vacances obligent, ils m'ont fait voyager dans les méandres obscurs de leur réflexions adolescentes, parfaitement ineptes fraîches et spontanées.

Reconstitution:

C'est le premier cours de français de l'après-midi, avec mes 4ème simignons. J'ai la pêche, j'y croooiiiiis encooorrrre, comme chanterait je ne sais qui, et je les sens hyper motivés (je suis leur prof principale et la remise des bulletins a lieu demain matin, en même temps!)

Moi, donnant de la voix et avec force gestes menaçants façon julien lepers: "bon alors, il s'agit d'une figure de style....
Eux, m'interrompant, et en vrac: "métaphore! non, parabole! non, paro...euh...paroxysme! euh non, hyperbole!"

A court d'idées et devant mes négations successives, ils s'arrêtent, découragés, lorsque Léopold trouve l'inspiration, s'illumine, et hurle:
....
CONTRACEPTION!!!!
....
Quelques ricanements fusent, sans plus...la réponse n'a pas l'air de les troubler. Il faut dire que de comparaison à contraception, il n'y a que les trois dernières syllabes qui changent, finalement...

J'en profite pour leur demander la définition du mot, tant qu'à faire, je ne suis pas bégueule. Quelques souvenirs de cours d'éducation sexuelle refont surface:

"c'est pour empêcher les maladies sexuellement transmissibles"

oui, certes, mais encore?

"pour empêcher les spermatozoïdes de sortir" (passons sur la formulation qui me donnerait des sueurs froides si j'étais un monsieur, rien qu'à imaginer la torture mais bon...)

et, preuve que la pub remplit bien mal son  office:

"c'est pour empêcher le cancer du col de l'utérus!"

Bon alors moi, toute prof de français que je suis, j'ai voulu rectifier le tir, si l'on peut dire, et venir à bout de ce tissu d'âneries ces réponses quelque peu approximatives, mais mes explications doctes et décontractées, légèrement saupoudrées de littérature puisque j'en ai profité pour parler de la syphilis de Maupassant (oui je sais, je suis monomaniaque) ne les ont pas convaincus et j'ai eu droit à cette conclusion éloquente:

"pfff... pourquoi vous nous disez tout ça madame avec tous les détails c'est trop larchuma (la honte)"
...
bon  ok je sors et je m'en retourne à mes figures de style!

Y a-t-il un prof de SVT dans la salle?